Cité-jardins de Châtenay-Malabry

Développement durable

Nos actions de développement durable permettent de préserver l’environnement, de diminuer la facture énergétique et d’améliorer le cadre de vie des locataires

Notre politique de développement durable valorise les énergies renouvelables afin de réduire l’empreinte énergétique de nos bâtiments. Elle intègre également la maîtrise des consommations d’eau, l’amélioration de la gestion des déchets et le développement d’une gestion raisonnée de nos espaces verts.

Notre engagement dans les projets d’énergie renouvelable répond aux objectifs du Grenelle de l’environnement de réduire les consommations d’énergie du parc social d’au moins 38 % d’ici 2020.

Géothermie : la création d’un réseau de chauffage

Réalisation d’un vaste réseau de chauffage par géothermie combiné à des pompes à chaleur sur la commune du Plessis-Robinson. 3500 logements et des équipements municipaux.

  • Réduction significative des charges récupérables
  • Réduction de la production de gaz à effet de serre de 53,6 % par rapport aux conditions d’origine
  • Economie de 6000 tonnes de CO2 par an

 

Biomasse : la chaufferie mixte énergie-bois et gaz

Réalisation d’une chaufferie biomasse mixte énergie-bois et gaz naturel à Fontenay-aux-Roses. 800 logements de la Cité des Paradis.

  • Réduction des charges de chauffage sans aucune participation financière des locataires.
  • Economie de 800 tonnes de CO2 soit 70 % de réduction des rejets de gaz à effet de serre

 

Gestion des déchets : les points d’apport volontaires enterrés

Plusieurs résidences équipées à Bagneux, à Châtenay-Malabry, au Plessis-Robinson, Sceaux...  en liaison avec les communautés d’agglomération. Plusieurs centaines de conteneurs enterrés implantés sur l’ensemble du patrimoine. 

  • Tri sélectif favorisé
  • Baisse des volumes de production d’ordures ménagères
  • Amélioration du cadre de vie grâce à l’enfouissement des volumes à collecter

 

Objectif zéro phyto pour nos espaces verts

Programme d’abandon total de l’utilisation des pesticides au bénéfice de méthodes naturelles d’entretien des espaces verts pour préserver l’environnement et la santé des locataires.

  • Préservation et enrichissement de la biodiversité 
  • Réduction des besoins en eau
  • Diminution de la pollution des nappes phréatiques
  • Diminution des coûts d’entretien des espaces verts
  • Création d’un cadre de vie agréable et de paysages diversifiés